Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu "Restez Informés" | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Mairie de Saint-Jean-de-Boiseau

Menu principal

Actualités Actualités

Accueil > Actualités > Enquête Pratiques de solidarité

Enquête Pratiques de solidarité

Publié le 5 novembre 2014
Comment fonctionnent les solidarités au quotidien en dehors de toute institution ?

Nantes Métropole et l’Auran (Agence d’urbanisme de la région nantaise) cherchent à mieux connaître les pratiques de solidarité que les habitants de l’agglomération réalisent dans leur vie quotidienne.
Pour ce faire, une enquête par questionnaire va être mise en place, en partenariat avec l’Université de Nantes, auprès d’habitants de la métropole et plus particulièrement de quelques familles boiséennes.
Courant novembre, des étudiants en master 2 Sociétés, aménagement, gouvernance des territoires de l’Université vont se présenter à votre domicile pour vous présenter la démarche d’enquête et vous proposer d’y participer.
Nous vous remercions par avance de l’accueil que vous voudrez bien réserver à ces personnes.
Renseignements complémentaires :
- Estelle d’Halluin (Université de Nantes) : projet-solidarite@univ-nantes.fr
- Patrick Pailloux (Auran) : 02.40.84.14.18 / patrick.pailloux@auran.org
- Jean-Michel Jaouen (Nantes Métropole) : 02.40.99.98.85 / jean-michel.JAOUEN@nantesmetropole.fr

L’observatoire des solidarités

L’Auran et Nantes Métropole mettent en place un Observatoire des solidarités innovantes en partenariat avec l’Université de Nantes.
Ce travail vise à repérer des initiatives émergentes citoyennes et individuelles qui permettent de renforcer les solidarités sur le territoire métropolitain, et ainsi développer, voire renouveler, des politiques publiques ayant trait à la solidarité.
Cette démarche repose sur un travail d’enquête expérimental par suivi d’un panel de 200 ménages de l’agglomération nantaise, d’une durée de cinq ans, déclinée sur cinq thématiques :
- les économies et pratiques d’échanges non monétaires ou non marchands ;
- l’inscription des habitants dans des réseaux de voisinages, associatifs, sociaux ;
- les discriminations et le non accès aux droits ;
- l’insécurité et sentiment d’insécurité ;
- le cadre de vie quotidien et son appropriation.
Au cours des cinq années d’enquête, l’Auran et Nantes Métropole vont être accompagnées de trois laboratoires de recherche de l’Université de Nantes qui sont en charge de la réalisation des vagues successives d’enquête auprès du panel, et procèderont chaque année à l’analyse des données.
Sur proposition de l’Université de Nantes, la composition du panel repose sur un recrutement de ménages résidants dans des territoires de Nantes Métropole de différentes intensités urbaines, aux niveaux de revenu diversifiés :
- des quartiers du centre-ville de Nantes, (Île de Nantes est, Moncelet),
- des quartiers d’habitat social de communes intrapériphériques (Rezé et Saint-Herblain),
- des quartiers d’habitat pavillonnaire de communes intrapériphériques (Nantes et Orvault),
- des quartiers de centres-bourgs de communes extrapériphériques (Vertou et La Chapelle-sur-Erdre),
- des territoires de plus faible densité en dehors des centres-bourgs de communes extrapériphériques (Saint-Jean-de-Boiseau et Sainte-Luce-sur-Loire).

Retour à la page précédente  Haut de page